Fantastique Youssef Boughanem !

Est-ce que Youssef Boughanem est le meilleur nakmuay de sa catégorie de la planète muaythai ? La réponse est oui ! Au-delà du succès fou qu’il a eût il y a quelques heures au Rajadamnern face au thaïlandais Yodpayak, le belge devient peu à peu une véritable légende vivante de sa discipline.

Cela s’explique par ses résultats sportifs bien entendu mais également par la générosité qu’il dégage sur le ring sans calculs anesthésiants le déroulement d’un match. L’explication passe également par l’attitude qu’il affiche en dehors du ring. Humble et abordable, Youssef est un grand, c’est indéniable. Il a fait ce choix de la simplicité et de s’imposer uniquement par ses prestations sans trash talking ou manque de respect envers ses adversaires et ça marche.

La « Boughanemmania » bat son plein en Thaïlande et bien au-delà. Youssef est devenu une icône, une référence pour les jeunes qui se cherchent et qui trouvent dans le muay thai un équilibre de vie.

Youssef a déjà marqué l’histoire de la boxe thaïlandaise et il l’a marquera toujours un peu plus dans les mois qui viennent. Evidemment, nous pensons à ce titre du Lumpinee qui lui tend les bras et qui ferait de lui le premier non thaïlandais à prendre le titre dans trois stadiums majeurs (Rajadamnern, Omnoï et Lumpinee). Il n’y a pas un fan qui ne pense pas à cela !

Le public français attend une confrontation avec Jimmy Vienot. C’est peut être même un combat qui remplirait une grande salle parisienne ou marseillaise. A une époque où l’éphémère est roi, Youssef dure bien plus que les autres. A 28 ans, il est au sommet de son art, régnant sans partage sur le muay aux côtés des grandes stars thaïlandaises.

Il mérite les honneurs dû à son rang, ce rang de champion qui n’est pas donné à tous même en cas de bon résultat. Boughanem est une leçon de vie et d’humilité à lui tout seul. C’est un homme qui vous marque quand vous le croisez. Pourquoi ? Pour sa gentillesse malgré un parcours hors du commun. Et si d’aucuns doutaient de cela, il n’y a qu’a le voir balayé le sol de son camp pour comprendre qui il est réellement. Une simple image vaut parfois mieux qu’un long discours !

Si son avenir est tourné vers l’Europe puisqu’il disputera un combat le 22 septembre à Londres, au Phoenix London 3, la France l’attend de nouveau pour un match au sommet évidemment. Au moins par respect pour ce qu’il fait entre les cordes.