Galaoui et Drai au Kunlun Fight 65

Le 26 aout prochain Mohamed Galaoui sait ce qu’il fera et ses nombreux fans aussi. Il sera au Kunlun Fight 65 pour participer au tournoi des -66kg. En huitième de finale, il affrontera une vieille connaissance du public français : David Mejia. Ce dernier a boxé à deux reprises dans l’hexagone face à Cédrick Peynaud et Eddy Nait Slimani contre lesquels il s’est incliné.

Mohamed a donc une base de travail pour préparé cette échéance importante pour lui : « Le Kunlun Fight est une organisation énorme. C’est vraiment une belle opportunité qui s’offre à moi. Je connais mon adversaire et je me prépare en conséquence. Il a une boxe assez rentre-dedans, à moi de m’adapter pour m’imposer. Je veux vraiment cette victoire dans ce qui est pour moi un combat test. Je sais que si je gagne, j’ai une bonne chance de boxer au Kunlun Fight à Paris, ce serait vraiment exceptionnel. »

Mohamed Galaoui est plus que jamais en mode boxeur : pas de vacances estivales ou de farniente. Du sacrifice, beaucoup de sacrifice pour optimiser les chances de réussite.

Il en va de même pour Yohan Drai ! Pour le marseillais, c’est l’épreuve dédiée au -70kg qui l’attend. Yohan qui vit en Thaïlande et s’entraîne là-bas est engagé dans ce tournoi aux côtés de Marat Grigorian, David Kiria, Sergii Koliaba, Andréi Kulebin, Jomthong Chuwattana ou encore Superbon Banchamek. Il aura comme un adversaire, le chinois Zang Dezheng ce qui ne simplifiera pas sa tâche car chacun connaît la difficulté de s’imposer en Chine face à un chinois. Il faut faire réellement la différence et bien plus. L’idéal est le KO qui ne laisse aucune place au doute.

Yohan est en pleine ascension et plus que jamais il sera un élément fort de ce tournoi. Ses victoires en juin plaident pour lui et plus que jamais il a les moyens de s’imposer bien au-delà de ces 8ème de finale.

Avec Moahmed Galaoui et Yohan Drai, la France possède deux beaux ambassadeurs du pieds-poings, deux acteurs qui sauront offrir au public chinois le spectacle qu’il attend.